Couverture Le chat qui vivait haut

Quatrième de couverture

L'absence de Jim Qwilleran pèse à Pickax! L'intrépide et nouveau milliardaire a fui l'hiver urbain pour Chicago, où il s'est laissé convaincre de sauver un vieil immeuble de la démolition. Et le voilà maintenant installé avec ses fidèles siamois dans l'appartement d'une locataire fraîchement tuée! On lui avait pourtant bien dit de ne pas descendre au Pays d'En-Bas...

 

Ma note @@@@

 

Mon avis


Pour tout vous dire j'adore la série des "chats qui"....

Ne nous emballons pas, ce n'est pas du Proust ou du Faulkner. C'est sans prétention et ça se veut comme tel. L'histoire de base est commune à toute la série. Deux siamois super intelligent et ne se désaltérant que de jus de raisin blanc sont des enquêteur hors du commun. Jim, leur maître vivant avec eux de façon presque fusionnelle arrive à comprendre et analyser tout changement des comportement ches ses deux félins haut de gamme. Ainsi un chat qui se fait les griffes près d'un meuble n'est pas un vandale destructeur... Il a trouvé un indice! Il suffit alors de pousser le meuble pour découvrir une trace de sang.

Cette série est une lecture facile, reposante et divertissante. On soutit souvent, on rit parfois. C'est parfait après une lecture un peu glauque. Et même si ce sont des boulles de poils qui mènent l'enquête, l'intrigue est toujours très bien ficelée, bien écrite et la révélation n'arrive que dans les dernières pages.

Attention tout de même car la lecture des aventures des supers-minous peut vite devenir addictive!

08/08/2012

cri