Couverture La forêt des ombres

 

Quatrième de couverture

Paris, hiver 2006. Arthur Doffre, milliardaire énigmatique, est sur le point de réaliser un rêve vieux de vingt-cinq ans : ressusciter un tueur en série, le Bourreau 125, dans un livre. Un thriller que David Miller, embaumeur de profession et auteur d'un premier roman remarqué, a un mois pour écrire contre une forte somme d'argent. Reclus dans un chalet en pleine Forêt-Noire, accompagné de sa femme et de sa fille, de Doffre et de sa jeune compagne, David se met aussitôt au travail. Mais il est des fantômes que l'on ne doit pas rappeler, et la psychose saisit un à un tous les occupants de la ténébreuse demeure cernée par la neige...

 

Ma note @@@@

 

Mona avis

 


J'ai acheté ce livre l'an dernier alors que j'étais en panne de lecture (j'avais calculé trop juste). Dès le retour du supermarché je me jette dessus comme une pauvre affamée qui n'a rien lu depuis la veille. Et là, c'est le coup de foudre... Commencé au bord de la piscine, terminé tard dans la nuit, impossible à lâcher! C'est ce jour là que suis devenue une accro de Thilliez. Attirée par la couv' et le pitch, ce sont l'intrigue et le style qui m'ont faite accrocher. L'auteur arrive à donner une véritable épaisseur à ses personnages, à les rendre vivants et plausibles. Ca pourrait être vous, ça pourrait être moi, là-bas, enfermés dans un chalet lui-même enfermé dans une forêt inextricable.

On sait très vite que les choses vont très mal se passer. Une batisse massive coupée du monde, des pièces interdites, un régisseur qui ressemble à Frankenstein... Tout est réuni pour que le séjour tourne rapidement au cauchemard. Le seul défaut du livre est que l'on sent assez rapidement quel va-t-être le dénouement, sans pourtant en imaginer l'ampleur.. Raison pour laquelle je n'ai pas donné la note maximale. Depuis j'ai lu d'autres Thilliez, mieux que celui-ci et vais continuer à découvrir cet auteur.

En bref j'ai adoré ce huis-clos forestier qui est arrivé à me faire frissonner en plein été sous le soleil Corse.

07/08/2012

cri