Couverture Level 26, tome 1

Quatrième de couverture

Les policiers du monde entier répartissent les criminels sur une échelle de 1 à 25, selon leur dangerosité. Un tueur échappe à cette classification. Cruel à l'extrême, insaisissable, sévissant sur tous les continents, il ne connaît aucune limite ni aucun mode opératoire de prédilection : c'est le niveau 26. Un seul homme peut l'arrêter. Il s'appelle Steve Dark, et depuis que ce monstre a massacré sa famille, il s'est juré de cesser de traquer les psychopathes. Mais bientôt, il n'aura plus le choix.

 


Ma note @@@@

 

Mon avis


Y a pas à dire, on est dans du polar très bien ficelé. L'auteur est aussi celui de la série des Experts et, comme dans le feuilleton, nous avons affaire à des crimes particulièrement odieux et à un tueur particulièrement psychopathe!

Rien de très origial dans le scénarion. Un flic hors marges, profiler, qui entre dans la peau des tueurs, s'imprègne du mal pour pour résoudre ses enquêtes.

Un méchant vraiment très méchant, Sqweegel, insaisissable, commettant chaque fois le crime parfait, ne laissant jamais de traces. Une sorte de super-héro du mal, tellement fort qu'il arrive à passer devant des caméras de surveillance sans qu'on le remarque.

Steeve Dark, le super anti-flic, déteste particulièrement notre super-psychopathe car ce  dernier a eu la mauvaise idée de massacrer toute sa famille. Vu le contexte, il y a comme un arrière goût de règlement de compte dans la traque sans pitié qui va se livrer.

 

Au final j'ai passé un très bon moment, les doigts de pieds en éventail et anisette à la main au bord de la piscine. L'intrigue est vraiment prenante même si les ficèles sont parfois un peu grosses. Grande première (enfin, je crois), le livre est interactif. A la fin des séquences, nous avons un mot de passe pour le site internet dédié qui permet de visionner des vidéos complémentaires au livre. J'ai testé,  en ce qui me concerne, c'est sans aucun intérêt.

Comme j'ai franchement bien aimé (lu dans la journée) et qu'à la fin il y a la couverture de la suite, j'ai décidé de continuer à lire les aventures de Steeve Dark.

Bref, Level 26 est un livre agréable à lire pour passer un bon moment sans risquer d'avoir une migraine, le neurone étant peu sollicité, mais ne fait pas partie des indispensables sur une île déserte.

 

16/08/2012

 

cri